Ce voyage est encore possible, mais comment?

Jusqu’au bout, j’y ai cru. Il faut se rendre à présent à l’évidence: Madagascar n’a pas ouvert ses frontières à temps pour notre voyage. Celui pour lequel nous étions prêts à subir toutes les contraintes de tests et d’attentes imposés pour la sécurité de tous. Malgré cette situation, je reste convaincue que ce voyage est encore possible, mais comment?

Plus aucun revenu depuis 8 mois, et aucune aide financière de l’état

Notre ami et guide  malgache Coco est désespéré, tout comme l’intégralité du secteur touristique à Madagascar. Depuis le mois de mars, plus aucun touriste n’a foulé la terre rouge. Il n’y a plus aucun revenu depuis 8 mois, et aucune aide financière de l’état. Hormis le fait qu’il faut se nourrir, nourrir sa famille et espérer que personne ne tombe malade (les frais médicaux sont hors de prix), ne pas travailler et se sentir inutile est moralement déprimant.

Nos deux voyages 2020, printemps et automne ont été annulés

De tous les projets de l’association, seule la construction du pont, lié au projet d’adduction d’eau est en cours. Afin de soutenir le commerce local, Madagascoeur a effectué quelques commandes auprès d’artisans locaux, pour leur permettre de se nourrir. Cependant, aucune distribution sur le terrain n’a encore pu se faire cette année. En cause, nos deux voyages 2020, printemps et automne ont été annulés.

Et si notre voyage avait le pouvoir de remplir toutes ces missions à lui seul?

Et si, nous faisions quand même ce voyage, mais d’une autre façon, par procuration?

Le partage quotidien de leurs aventures sera retranscrit sur notre blog

Le circuit est programmé, les hôtels sont réservés. Nous décidons de confier notre voyage et nos missions sur le terrain à Coco et sa famille. Ils feront le circuit nord que nous devions faire. Le partage quotidien de leurs aventures sera retranscrit sur notre blog. Je tiens à préciser que ce sont les membres du comité qui prennent à charge personnelle tous les frais du circuit. Madagascoeur intervient financièrement uniquement pour les actions qui seront effectuées sur le terrain.

Je suis fière de cette idée qui a fait l’unanimité et suis heureuse de pouvoir partager avec vous, à partir du 26 octobre, notre “voyage par procuration” à Madagascar.

Restez informés sur notre blog.

Vérène Décaillet

Présidente