Nous partons ce matin pour Mahereza. Celà fait désormais une année que, au nom de Madagascoeur, nous nous sommes rendus pour la première fois dans cette commune pour y livrer 240 fours à haut rendement d’énergie. Cette année, la livraison est de 200 fours ainsi qu’une parabole solaire. Cette action finalise le projet “7 arbres et 1 four“. En échange des fours reçus, chaque villageois s’engage à  participer au reboisement de la forêt.

C’est aussi aujourd’hui que nous initions le projet “De l’eau potable pour tous” dont le contrat s’est finalisé la veille.

Nou sommes à la fois excités et anxieux de retourner là-bas… Nos projets tiennent-ils la route? Comment serons-nous accueillis? Qu’en penserons nos membres accompagnants?

Peggy nous livre, ci-dessous, le récit de sa journée. N’hésitez pas à nous questionner, nous nous ferons un plaisir de vous donner les détails qu’il vous manque.

Nous quittons l’hôtel avec Coco, notre guide, et Marco, le chauffeur du 2ème véhicule.

La capitale est déjà bien réveillée avec son lot de trafic et ses indigènes. Au bout d’une heure de route, nous quittons la RN1 pour la piste, qui nous conduit à Mahereza. Il faut une heure supplémentaire pour parcourir ces 8 derniers kilomètres.

A peine descendue du 4×4 que je suis soudain prise d’une grande émotion : Je réalise enfin pourquoi Vérène et Thierry m’ont embarquée dans l’aventure associative Madagascoeur il y a maintenant presque trois ans. Je vais peut-être enfin trouver une petite place bien concrète… Je suis tellement fière de ma sœur et de Thierry. Leur cœur est si grand.

L’émotion (un peu) passée, quelle joie de découvrir tous ces beaux sourires et magnifiques paysages, j’en prends de grandes bouffées.

Après une petite ballade dans le village, il est temps de passer à la partie officielle : Vérène fait un très beau discours et les « officiels » du village nous remercient tous, représentants de Madagascoeur.

200 fours ADES sont remis aux villageois, ceci pour finaliser notre projet « 7 arbres et 1 four ». Ensuite, nous rejoignons la représentante de Maestria Civil pour constater le début des travaux de Madagascoeur pour son projet « De l’eau potable pour tous ».

Les habitants nous accueillent tout d’abord avec timidité, puis nous apprivoisent peu à peu et acceptent avec un grand plaisir et une grande fierté de prendre la pose pour quelques photos.

Nous leur remettons des casquettes, des voitures-jouets puis repartons finalement chez Johnny, le maire, ou un très bon repas nous est servi. La panse bien remplie, nous repartons non sans prendre encore et encore de bonnes « bouffées » de ce grandiose paysage.

Peggy Ballot